h1

Conque musicale

10 février 2010

Quel drôle d’idée que de souffler dans un coquillage pour faire de la musique ! Steve Turre, tromboniste de jazz, en a fait sa spécialité: « À l’époque je jouais dans le groupe de Rahsaan Roland Kirk. Sur scène il tirait des sons d’un attirail hétéroclite en plus des saxophones et flûtes : des sifflets, une sirène, des cloches, et une conque, mais une seule, dans laquelle il soufflait de temps en temps. J’aimais beaucoup ce son et j’étais vraiment intrigué par sa profondeur et sa qualité. Un jour il m’a fait essayer la sienne, cela m’a énormément plu,  et du coup je m’en suis procuré une. En la soufflant, je me suis rendu compte que si je mettais ma main dans l’orifice, je pouvais modifier la note. C’est là le début de tout. »

Une fois la technique peaufinée, cela donne un résultat surprenant: le son est  doux et feutré. En jouant  sur la taille des conques, Steve Turre, peut jouer dans le registre grave comme dans l’aigüe. Seul petit bémol: il faut une grande dextérité pour pouvoir jouer rapidement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :