Archive for the ‘Comment ça marche ?’ Category

h1

Alors comment c’est fait? #3

26 janvier 2011

Une fois n’est pas coutume, je ne parlerais pas du tuba mais du trombone. En surfant sur le net j’ai trouvé cette vidéo qui explique la fabrication d’un trombone, et surprise elle est en français. Alors pour faire plaisir à mes voisins de pupitre, je vous en fait profiter !

Et comme ils ne sont jamais loin de nous voici une autre vidéo montrant la fabrication d’une trompette. Elle n’est pas en français mais c’est pas gênant puisqu’il n’y a pas de commentaires !

Publicités
h1

Grossière erreur

14 janvier 2011

J’ai récemment reçu un commentaire d’un lecteur qui me signalait un problème dans les doigtés du tuba que j’avais donné ici.

Et effectivement il y en a des erreurs! Tout d’abord les doigtés que j’ai mis ne sont pas pour un tuba en ut mais un tuba en fa. Et surtout j’avais indiqué le lien vers ce site qui donne tout les doigtés des tubas en fa, ut et Sib. Seulement je n’avais pas vu qu’ils étaient tous écrit en « Ut ».

Je m’explique le tuba Sib va joué un ton en dessous du tuba Ut. Donc pour qu’ils soient à l’unisson il faut que le tuba Sib joue un ré et le tuba ut un do. Ici le musicien qui a écrit ces doigtés ne se sert pas de la transposition pour lire une partie de tuba Ut et la joué avec un Tuba Sib. Au lieu de lire et jouer les notes un ton au dessus il a préfère réécrire les doigtés en prenant en compte la différence de ton. C’est à dire que pour jouer un Do (en ut) il va lui donner le doigté du ré en Sib pour obtenir la bonne hauteur de note. Et il à fait de même pour le tuba en Fa et celui en Mib. En fait ces doigtés ne servent que si vous jouez un tuba en Ut, ou alors que vous lisez des partitions en ut et que vous avez un tuba en Sib ou Mib et que vous ne souhaitais pas transposer. Dans ce cas il faut réapprendre les doigtés pour jouer les bonnes notes.

Comme je disais dans ma réponse au commentaire, moi je pense qu’il est plus facile de transposer, du moins pour les tuba Ut et Sib, si vous devez lire en Ut pour les Sib et en Sib pour les ut (voir en Mib pour les ut: 3bémol en plus ou 3# en moins, lire en clés de fa et le tour est joué). Pour ce qui est des tubas en fa, n’en jouant pas je ne peux pas me prononcer, mais je sais que les deux écoles se côtoient: soit jouer avec les doigtés correspondants à la tonalité de l’instrument, soit les apprendre avec la tonalité ut. A mon avis cela dépend si vous débutez sur un fa, auquel cas il vaut mieux apprendre dans la tonalité de l’instrument; ou si vous passez au Fa après avoir joué en Ut ou Sib, la peut-être est il judicieux de penser l’instrument en ut (et de réapprendre de nouveaux doigtés) afin d’avoir déjà les notes « dans l’oreille ».

Et encore milles excuses pour ma gourance !!

h1

Alors comment c’est fait ? #2

13 janvier 2011

J’ai posté, il y a quelque temps, une vidéo sur la fabrication d’un tuba, et bien j’ai trouvé mieux ! En me promenant sur le site Coste musique, j’ai trouver dans les lien utiles ceci. Deux vidéo, faites par la firme B&S, sur la fabrication d’un tuba. C’est en anglais, et même si mon pauvre niveau ne m’a pas permis de tout comprendre, je les ais trouvé vraiment intéressantes!!

Maintenant je comprend mieux pourquoi ces instruments sont de cette qualité !!

h1

Réparation #2

8 juin 2010

Il y a quelques jours j’ai posté un article sur le révision des instruments ou j’évoquai une méthode pour redresser sois-même les bosses sur nos précieux engins. Le pavillon de mon tuba ayant fait une mauvaise rencontre, j’ai voulu testé cette méthode. Sur le principe c’est assez simple: il faut une boule et un aimant très puissant; on met la boule dans le tuyau et avec l’aimant on lui fait faire des aller et retour sur la bosse, la force de l’aimant collant la boule contre le cuivre, il reprend sa place petit à petit. La taille de la boule va varier en fonction de la taille du tuyau à réparer,  plus le tube est gros plus la boule est grosse.  Évidement il faut protéger l’instrument pour éviter les rayures.

Avant d’aller plus loin voici l’état du pavillon avant toute intervention:

Il était cabossé de tout les cotés (si on peut dire!). Après m’être procuré un aimant et une boule … de pétanque j’ai protégé le pavillon en l’ entourant avec du film transparent (le même dont on se sert pour la cuisine), et j’ai placé l’aimant dans un gant de toilette. C’est avec patience et douceur que j’ai commencé à redresser les coups, en faisant des petits gestes rapides comme on me l’a conseillé. Petit à petit le pavillon à repris ses formes et les coups les plus marqués ont disparus. Seulement malgré toute mes précautions et ma patience,  le résultat n’était pas à la hauteur de mes attentes et, mauvaise surprise, mon pavillon étant très fin, la boule avait laissé des traces sur celui-ci. J’ai eu beau passer et repasser à chaque fois de la boule touchait l’aimant, ou que je dépassais les parties abimées, je faisais pire que mieux.

Je vous laisse juger:

Évidement je pouvais pas laisser mon tuba dans cet état, mais n’ayant pas de solution j’ai lancé un appel à l’aide sur le Forum des Gros Cuivres,  ou Krichon (pour ceux qui ne connaisse pas le forum, c’est un habitué plein de ressources) m’a conseillé une autre méthode. Celle ci consiste à redressé le pavillon avec une baguette de batterie (pour les parties les plus accessibles) et avec un manche à balai (pour la partie basse du pavillon).

Voici les photo qu’il à posté sur le forum:

Cette méthode est assez simple, il suffit de faire passer la baguette sur les coups, en appuyant assez fort. C’est un peu long et physique mais le résultat en vaut la peine.

Résultat mon pavillon a retrouvé sa forme, mais il reste des traces de « pliures » sur le cuivre. Cependant mon instrument n’étant plus vernis je pense que je pourrais réussir à les faire partir.

De mon point de vue je pense que je peux améliorer le résultat en repassant sur les quelques bosse apparentes.

C’est vraiment un méthode que je conseille, avec un seul bémol la manip laisse quand même des trace sur le vernis, mais bon pour un tuba de 15 ans ça le fait!! D’ailleurs j’en suis tellement content que je vais l’utiliser pour retaper mon petit euphonium acheté d’ocaz’. Mais là j’ai du boulot en plus du pavillon, il faut le nettoyer complètement (intérieur et extérieur), changer les ressorts des pistons, graisser, huiler…  (si j’arrive à mes fins je vous montrerais le résultat).

Allez, un dernière photo pour la route, et je repars souffler dans mon biniou!

h1

Alors comment c’est fait ?

5 juin 2010

Ça y est je l’ais !!! Et bien LA vidéo! Celle qui montre comment on construit un tuba!! Oui oui j’ai bien écris comment on construit un tuba. Elle est en anglais mais elle est là; ceci-dit on comprend facilement les explication même quand on est novice en anglais (comme moi). Depuis le temps que je la cherche, finalement c’est Pat974 (du forum Gros Cuivres) qui l’a trouvé mais aucune hésitation il faut la partager.

Alors attention aux yeux:

Et voila maintenant le tuba n’a plus de secret 😉

h1

Réparations

4 juin 2010

« Que ce passe-t-il pendant la révision de mon instrument? » Qui ne s’est jamais posé cette question ? Moi le premier, lorsque j’ai déposé mon tuba malgré les explications du luthier, j’aurais aimé en savoir plus, notamment comment débosseler le pavillon.  Alors voila j’ai compilé plusieurs vidéo qui montre comment son réviser les instruments de musiques:

Voici le démontage et le nettoyage complet d’une trompette, pour le tuba la méthode est la même, mais en plus long (sauf bien sur si c’est un tuba à palettes):

Voici une vidéo qui donne un aperçu de la révision d’un euphonium

Dans cette vidéo on voit comment est retiré le vernis d’une trompette, mais malheureusement pas comment est revernis l’instrument:

Les vidéo suivantes montrent le débosselage d’un pavillon puis du corps d’un euphonium (avec un système d’aimants):

D’ailleurs si se système vous intéresse vous le trouverez ici ou (sur ce catalogue en PDF vous trouverez tout le matériel pour entretenir et réparer les instruments de musique).

Reste à savoir si vous être bricoleur et si vous oserez vous lancer! Et pour les plus bricoleur vous trouverez une autre solution ici. Méthode qui viendrait apparemment de Marseille 😉

h1

Cimbasso

28 mai 2010

Retours sur un instrument méconnu (perso je l’ai découvert il y à un an): le cimbasso.

C’est une sorte de croisement entre un Ophicleide et un trombone. Vous me direz d’accord j’y vois un peu mieux mais c’est quoi un Ophicleide ? C’est que vous n’êtes pas un lecteur assidu de mon blog ! (pour vous rattrapez c’est ici).

Le Cimbasso a été inventé dans les années 1830 en Italie par le luthier Peletti à Milan. Il sert surtout dans les opéras de Verdi et de Puccini qui cherchaient un instrument grave qui ait un son plus « direct » que les tubas de l’époque, et plus juste et grave que celui des Ophicleides.

Cet instrument existe en deux tonalités: Fa ou Sibémol et possède de trois à cinq palettes.

C’est un instrument qui est peu joué de nos jours mais  certains chef d’orchestres veulent interpréter la partition telle qu’elle a été écrite et recherchent des cimbassos pour les œuvres de Puccini ou de Verdi.  Peut-être va t’il revenir à la mode car d’après le site Soufflez.net une firme américaine serais sur le point de sortir un nouveau modèle dont le prix resterait « raisonnable »: 9’000 € !! Il est vrai que ce n’est pas un instrument que l’on trouve facilement, d’ailleurs essayez une recherche sur internet avec les mots « Cimbasso », « Achat », « Vente »  ou « occasion » et bien…. rien aucune réponse ne correspond à la recherche. C’est dire !!! (J’en profite pour lancer un appel si quelqu’un sait ou on peut en essayer un ?).

Bon après l’histoire il est temps de voir cette curiosité à l’œuvre.

Sur cette première vidéo vous allez pouvoir apprécier le son de cette instrument:

Sur celle-ci le tubiste joue d’abord su Cimbasso puis du tuba. La différence de son entre les deux instruments est flagrante: le son du tuba est plus rond mais moins direct que celui du cimbasso qui lui est très proche du trombone basse (d’ailleurs dans l’orchestre il se place à coté d’eux).

Les deux vidéos suivantes montrent l’étendu de jeux de cet instrument avec, pour commencer, une œuvre classique (je suis désolé pour la qualité de l’enregistrement,mais je n’ai trouvé rien de mieux!), puis, dans la seconde, un morceau de jazz !