Posts Tagged ‘descriptif’

h1

Alors comment c’est fait? #3

26 janvier 2011

Une fois n’est pas coutume, je ne parlerais pas du tuba mais du trombone. En surfant sur le net j’ai trouvé cette vidéo qui explique la fabrication d’un trombone, et surprise elle est en français. Alors pour faire plaisir à mes voisins de pupitre, je vous en fait profiter !

Et comme ils ne sont jamais loin de nous voici une autre vidéo montrant la fabrication d’une trompette. Elle n’est pas en français mais c’est pas gênant puisqu’il n’y a pas de commentaires !

Publicités
h1

Grossière erreur

14 janvier 2011

J’ai récemment reçu un commentaire d’un lecteur qui me signalait un problème dans les doigtés du tuba que j’avais donné ici.

Et effectivement il y en a des erreurs! Tout d’abord les doigtés que j’ai mis ne sont pas pour un tuba en ut mais un tuba en fa. Et surtout j’avais indiqué le lien vers ce site qui donne tout les doigtés des tubas en fa, ut et Sib. Seulement je n’avais pas vu qu’ils étaient tous écrit en « Ut ».

Je m’explique le tuba Sib va joué un ton en dessous du tuba Ut. Donc pour qu’ils soient à l’unisson il faut que le tuba Sib joue un ré et le tuba ut un do. Ici le musicien qui a écrit ces doigtés ne se sert pas de la transposition pour lire une partie de tuba Ut et la joué avec un Tuba Sib. Au lieu de lire et jouer les notes un ton au dessus il a préfère réécrire les doigtés en prenant en compte la différence de ton. C’est à dire que pour jouer un Do (en ut) il va lui donner le doigté du ré en Sib pour obtenir la bonne hauteur de note. Et il à fait de même pour le tuba en Fa et celui en Mib. En fait ces doigtés ne servent que si vous jouez un tuba en Ut, ou alors que vous lisez des partitions en ut et que vous avez un tuba en Sib ou Mib et que vous ne souhaitais pas transposer. Dans ce cas il faut réapprendre les doigtés pour jouer les bonnes notes.

Comme je disais dans ma réponse au commentaire, moi je pense qu’il est plus facile de transposer, du moins pour les tuba Ut et Sib, si vous devez lire en Ut pour les Sib et en Sib pour les ut (voir en Mib pour les ut: 3bémol en plus ou 3# en moins, lire en clés de fa et le tour est joué). Pour ce qui est des tubas en fa, n’en jouant pas je ne peux pas me prononcer, mais je sais que les deux écoles se côtoient: soit jouer avec les doigtés correspondants à la tonalité de l’instrument, soit les apprendre avec la tonalité ut. A mon avis cela dépend si vous débutez sur un fa, auquel cas il vaut mieux apprendre dans la tonalité de l’instrument; ou si vous passez au Fa après avoir joué en Ut ou Sib, la peut-être est il judicieux de penser l’instrument en ut (et de réapprendre de nouveaux doigtés) afin d’avoir déjà les notes « dans l’oreille ».

Et encore milles excuses pour ma gourance !!

h1

Mais comment on joue du tuba ?

4 juin 2009

Dans un des premiers post j’ai décris le tuba, je voudrais revenir ici sur sa description et sur la façon dont on en joue.

Tout d’abord il faut développer une capacité pulmonaire assez grande (c’est pourquoi les enfants commence avec l’euphonium) car le tuba, une fois déplié, peut mesurer jusqu’à 9,6 mètres et le pavillon peut faire  50cm de diamètre !! Sans parler du poids de l’instrument, le mien pèse une dizaine de kilos, mais certain vont jusqu’à 13 kg !

Pour jouer le tubiste passe ses bras autour du tuba, ce qui rend l’instrument encore plus imposant. En plus le pavillon est plus haut que la tête de l’instrumentiste.

Moi au tuba

En raison de sa taille le tuba se joue le plus souvent assis.

Le tuba est l’instrument le plus grave de la famille des cuivres. Pour vous donner une idée de sa tessiture sa note la plus aiguë correspond à la note la plus grave de la trompette!

Tessiture

Une fois l’instrument dans les mains (enfin surtout dans les bras) il ne « reste plus » qu’à faire vibrer les lèvres avec l’embouchure. Je ne parlerais pas ici de la technique à employer car ce serait trop long et trop théorique. Il faut en quelque sorte pincer les lèvres pas trop fort, mais il ne fait pas que les muscles soit trop relâchés ! (Pour tout savoir sur la position a adopter pour jouer, je vous conseille la lecture de « L’art de jouer les cuivres » de Philip Farkas, qui décrit très bien le principe de vibration des lèvres, et donne des solutions à chaque problèmes que l’on peut rencontrer lorsque l’on joue un cuivre).

L’embouchure du tuba est à l’image de l’instrument: elle est grande ! Voici en comparaison une embouchure de tuba

embouchure tuba

Et une embouchure de trompette

embouchure trompette

La partie posé sur les lèvres est deux fois plus petite. Ce qui rend le tuba plus facile à jouer pour un débutant mais la taille de l’embouchure rend aussi les notes aiguës difficile à obtenir.

le choix de l’embouchure est important car il faut se sentir à l’aise pour pouvoir jouer. Chaque embouchure à ses caractéristique propre: taille, taille de la cuvette, largeur des bord… Chaque paramètres change la façon de jouer avec celle-ci:

Descriptif embouchure

  1. le diamètre intérieur de son bord
  2. la largeur du bord
  3. la forme du bord (plat, arrondi ou tranchant)
  4. son bord intérieur
  5. sa cuvette et sa profondeur
  6. son grain (diamètre de l’étranglement de l’embouchure)
  7. son cône de queue (l’évasement ou la conicité interne de sa queue)
  8. sa queue et sa longueur

Moi j’ai choisit de jouer sur une embouchure Romera brass créée par François Thuillier.

Maintenant que vous sortez votre premier son,  il reste à apprendre les doigté correspondant à chaque note. Je parle ici des doigtés du tuba en ut à 4 pistons (ou palette).

Tuba-Chart-4

Pour ceux qui jouent ou qui souhaitent jouer en Sib ou en fa vous pouvez cliquer ici ou pour avoir les doigtés. Vous y trouverez aussi les doigtés pour les tuba à 5 pistons/ palettes.

Bien entendu pour débuter il faut s’aider d’un méthode, mon professeur me fait travailler sur la « Méthode  progressive pour basse, contrebasse, trombone » de Jullien Porret qui permet de progresser rapidement. Par contre elle n’est pas conseillé à un débutant (il faut déjà avoir joué un cuivre) car elle va très vite dans la progression.

Une fois tout les ingrédients réunis, reste le travail journalier à fournir car plus on travaille régulièrement et plus on progresse vite !

Alors a chacun son tuba et au travail !!! 😉

h1

Les Top models

16 avril 2009

Je parle du tuba mais il existe plusieurs types de tuba, de différentes tonalités, et donc de différentes tailles (sans parler de ses petits frères l’euphonium et le saxhorn).

Les différentes tonalités sont du plus aigu au plus grave: mi bémol, fa, si bémol, et ut. Chaque instrument correspond à un style de jeu:

Le mi bémol permet de jouer à la fois des notes aiguës et des notes graves. On le retrouve dans les harmonies, les brass band. Il peut avoir 3 ou 4 pistons.

Tuba Mi bémol

Le tuba en fa joue des notes plus grave que le Mi bémol. On le retrouve surtout dans les quintettes de cuivres et les orchestres symphoniques, parfois dans les harmonies et les brass band  (mais c’est surtout le Si bémol et le tuba ut qui sont préfère). Il est muni de 5 à 6 palettes. Morphologiquement il est différent du Si bémol et du tuba en ut: il est plus grand et plus mince. Les tubas en ut et si bémol font plus « trapus ».

Tuba en fa

Le tuba en Si bémol est donc plus grave que celui en fa. Il est muni de 4 ou 5 pistons ou palettes.  Il sert surtout dans les harmonies. Il est aussi appelé contre-tuba.

Tuba en Si bémol

Enfin le tuba en ut est le plus grave, lui aussi se fait appeler contre-tuba, et comme celui en si bémol il à 4 ou 5 pistons / palettes. Il sert dans les harmonies, les brass band, les orchestres symphoniques.

Tuba ut

Quelles différences entre pistons et palettes. D’abord la tenue de l’instrument: par leur tailles les pistons sont un peu plus éloignés les uns des autres (par rapport aux palettes) il faut donc avoir des mains relativement grandes pour bien en jouer. Mais la différence vient du jeu qui est différent suivant les systèmes: les pistons sont plus réactifs et permettent un jeu un peu plus rapide, par contre avec les palettes les légatos sont liés de façons plus mélodique (en exagérant on pourrait dire que les pistons étant plus « toniques » ont tendance à hacher les notes liées entre-elles). Mais tout ceci reste à l’appréciation du tubiste, et surtout des sensations qu’il ressent en jouant de son instrument.

Alors pourquoi autant de tuba ? Chaque tonalité (Mi bémol, fa, si bémol et ut) donne une tessiture différente à chaque instrument (la note la plus grave et la plus aiguë). Plus le tuba est « petit » plus il jouera « aigu » et inversement: le mi bémol est donc plus aigu que le tuba en ut. Chaque tuba aura son style de prédilection: le fa pour les quintettes, le mi bémol pour les brass band, le ut pour les harmonies, les orchestres symphoniques et parfois les quintettes, le si bémol pour les harmonies, les brass band (mais c’est aussi le seul qui est utilisé pour le jazz). Mais bien que chaque instrument est son style de prédilection, du à sa tessiture mais aussi à ses qualités sonore (avec un tuba en ut ou si bémol les notes sont un peu plus rondes qu’avec un tuba en fa, mais surtout le « volume » sonore des ses premiers est plus puissant que le tuba en fa d’ou l’utilisation dans les ensembles) chaque instrumentiste peu jouer le style de musique qu’il veut avec l’instrument qu’il veut !! Il faut juste s’adapter à l’ensemble avec lequel on joue !!

Pour ma part je joue sur un Miraphone Ut complet à 5 palettes. C’est un instrument qui à plus de 15 ans mais qui me convient parfaitement. Il ressemble à celui-ci:

tuba ut miraphone

h1

Descriptif

11 avril 2009

Le tuba fait partie de la famille des instruments à vent et de la sous-famille des cuivres.

En résumé le son est obtenue par la vibration des lèvres obtenue grâce à l’embouchure, et amplifié par l’instrument.

Tuba

Les pistons (ou palettes) permettent d’allonger plus ou moins l’instrument. Ces modifications combinées avec l’accélération des vibrations des lèvres permettent d’obtenir des notes plus ou moins graves. Ce principe de fonctionnement est valable pour tout les cuivres (trompette, trombone, cor…).

Le plus dur reste à maitriser la technique, et d’acquérir une bonne « colonne d’air ». C’est à dire de savoir envoyer correctement l’air dans l’instrument.

Mais avant de savoir tout maitriser comme un grand, on peut déjà se faire plaisir !!